Propulsé par

Annexe
Cette page est disponible en EnglishFrançaisDeutschItaliano日本語
Annexe

glossaire


[a] [b] [c] [d] [e] [f] [g] [h] [i] [j] [k] [l] [m] [n] [o] [p] [q] [r] [s] [t] [u] [v] [w] [X] [Y] [Z]


a

aac
advanced audio coding. c’est un algorithme de compression standardisé avec pertes et un type de codage de l'audio numérique. l’aac est promû comme le successeur du format mp3 par le créateur du mp3, fraunhofer iis. selon l'encodeur utilisé, l’aac réalise généralement la qualité sonore meilleure que le mp3 au même débit, en particulier au-dessous de 192 kbit/s. l'utilisation la plus connue de l’aac est le format audio par défaut d'apple iphone, ipod, itunes, et le format utilisé pour tous les itunes store (avec des extensions propriétaires pour la gestion des droits numériques (en anglais, drm)). l’aac est également le format audio standard pour la playstation 3 de sony et la norme vidéo mpeg-4, et he-aac fait partie des normes de radiodiffusion numérique dab+ et digital radio mondiale.
adpcm
adaptive differential pulse-code modulation (en français, modulation par impulsions et codage différentiel adaptatif). c’est une technique de la conversion de l'information sonore ou analogique à l'information binaire (une chaîne de 0 et de 1) en prenant des échantillons fréquents du son et en exprimant la valeur de la modulation du son échantillonné en termes binaires. l’adpcm est utilisé pour envoyer le son sur les lignes longue distance à fibres optiques ainsi que pour stocker le son avec le texte, les images et le code sur un cd-rom. cette méthode d'encodage des données de fichiers audio occupe moins d'espace de stockage que le format pcm standard utilisé par les fichiers wav et aiff - et cd audio pour cette matière. l’adpcm a plus d'une particularité: ima adpcm, par exemple, est utilisé sur le sony mini disc pour entasser plus de données sur une petite plate-forme, microsoft adpcm est utilisé dans le cadre des codecs audio de windows 95.
amr
adaptive multi-rate. c’est un système de compression de données audio optimisé pour le codage vocal. l’amr a été adopté comme le codec standard de parole par 3gpp en octobre 1998 et il est maintenant largement utilisé dans le réseau gsm. il utilise l’adaptation de liaison pour sélectionner un des huit différents débits en fonction des conditions de liaison. l’amr est également un format de fichier pour le stockage d’audio de parole en utilisant le codec amr. plusieurs combinés téléphoniques sans fil vous permettent de stocker des enregistrements courts au format amr, et certains programmes commerciaux existent pour convertir entre ce dernier et d'autres formats tels que le mp3, mais il faut rappeler que l’amr est un format de parole et il est peu probable qu’il donne des résultats idéaux pour d'autres fichiers audio.
artefacts
c’est une distorsion vidéo inhabituelle ou indésirable. les exemples d'artefacts comprennent le scintillement, la gigue, la dégradation de la résolution, et les anomalies du rapport largeur/hauteur.
aspect ratio (rapport largeur/hauteur)
le rapport largeur/hauteur c’est la relation de la largeur de l'écran à sa hauteur. la télévision standard a un rapport de 4 sur 3. le grand écran a généralement un rapport de 16 sur 9 (les rapports de 1,85:1 et 2,11:1 sont également utilisés). pour montrer des films à grand écran sur des écrans de télévision standards, le format letterboxé (avec des barres noires au-dessus et au-dessous de l'image) ou la technique "pan and scan" ou le recadrage (qui recadre le film pour ajuster à l'écran) sont utilisés comme les techniques communes.
audio feedback (rétroaction audio)
c’est un type particulier de rétroaction qui se produit quand une boucle sonore existe entre une entrée audio (par exemple, un microphone ou une guitare pick-up) et une sortie audio (par exemple, un haut-parleur). dans cet exemple, un signal reçu par le microphone est amplifié et sorti du haut-parleur. le son du haut-parleur peut être reçu par le microphone, ensuite amplifié et transmis par l'intermédiaire du haut-parleur à nouveau. c’est un bon exemple de rétroaction positive. la fréquence du son qui en résulte est déterminé par les fréquences de résonance dans le microphone, l’amplificateur et le haut-parleur, par l'acoustique de la salle, le dispositif de réception et la caractéristique directive du microphone et haut-parleur, et par la distance entre eux.
avi
audio video interleave. le format de fichier original microsoft pour microsoft video de windows standard. il s'agit d'un standard audio/vidéo conçu par microsoft et il est apparemment propriétaire et spécifique pour microsoft windows. c'est un format développé pour le stockage de l’information vidéo et audio. les fichiers dans ce format ont une extension .avi. toutefois, la vidéo pour la technologie de windows ne nécessite pas de matériel spécial ce qui en fait le plus petit dénominateur commun pour les applications multimédia.

[retour en haut]

b

b-frames (frames b)
ce sont des cadres bidirectionnels – des cadres utilisés au format mpeg-4 qui sont compressés sur la base des cadres avant et après eux. ils ont le plus grand ratio de compression parmi tous les types de cadres. voir la section des paramètres du codec b-vop pour en apprendre plus de détails.
bd
blu-ray disc (en français, le disque blu-ray). c’est un format de disque optique de nouvelle génération destiné au stockage de vidéo de haute définition et de données à haute densité. la norme blu-ray a été développée conjointement par un groupe des fabricants d'électronique et d’ordinateurs appelé la blu-ray disc association (bda) dirigée par sony et philips. un disque blu-ray (bd) simple couche peut contenir 23,3, 25 ou 27 go, ce qui est suffisant pour environ quatre heures de vidéo de haute définition avec audio. un bd double couche peut contenir 46,6, 50 ou 54 go, ce qui est suffisant pour environ huit heures de vidéo hd. les disques de 100 go et 200 go qui utilisent quatre et huit couches respectivement, sont actuellement à l'étude; tdk a déjà annoncé un disque à quatre couches de 100 go.
bandwidth (bande passante)
c'est la capacité du réseau de transmettre une quantité de données en un intervalle de temps donné.
bidirectional frames (cadres bidirectionnels)
voir frames b.
bit rate (débit binaire)
c'est la quantité de bits transmis par seconde.
brightness (luminosité)
c'est la valeur d'un pixel sur l'axe de noir et blanc.
b-vop
c’est une option qui permet l'algorithme de codec d’utiliser des cadres bidirectionnels qui sont beaucoup plus petits en taille que des cadres habituels et sont fondés sur les cadres avant et après eux.

[retour en haut]

c

capture
c'est la possibilité d'enregistrer des données audio, vidéo, ou des images fixes comme des données numériques dans un fichier.
capture device (périphérique de capture)
c'est le matériel qui transmet des données audio et vidéo d'une source externe, comme un magnétoscope ou un caméscope sur un ordinateur.
chapters (chapitres)
les disques dvd peuvent être divisés en titres, et puis encore en chapitres. par exemple, sur un disque avec plusieurs événements sportifs enregistrés, chaque événement peut être désigné comme un titre particulier. chaque période de l'événement sportif ou du titre peut être désignée comme un chapitre.
chroma motion
c’est un algorithme qui permet le codec de détecter le mouvement d'une manière avancée et de calculer la possibilité de compresser en plus le fichier de sortie sans perte de qualité.
chroma optimizer (optimiseur de chromaticité)
c’est un algorithme utilisé pour produire une meilleure impression des objets de contour en réduisant les déformations autour d'eux.
chromaticity (chromaticité)
la chromaticité est une spécification objective de la qualité d'une couleur indépendamment de sa luminance qui est déterminée par la saturation (ou la pureté de la couleur) et la teinte.
clip
1. l'audio, vidéo ou les images fixes dans les disques dvd. les clips sont stockés en collections.
2. l'audio, vidéo ou les images fixes dans avs video editor.
clip creation (création du clip)
c'est le processus de la détection et de la division du contenu vidéo en clips distincts.
codec
c’est une abréviation qui vient de compression/décompression. le logiciel ou le matériel utilisé pour compresser et décompresser des contenus multimédias.
color depth (profondeur de couleurs)

la profondeur de couleurs est un terme utilisé en infographie décrivant le nombre de bits utilisés pour représenter la couleur d'un pixel dans une image bitmap ou vidéo. ce concept est également connu sous le nom de bits par pixel (bpp), en particulier si cela est spécifié ainsi que le nombre de bits utilisés. la profondeur de couleurs supérieure donne un plus large éventail de couleurs distinctes.

  • 1-bit monochrome, ou couleur monochrome - les deux couleurs généralement utilisées pour une image binaire sont le noir et le blanc, bien que toutes deux couleurs puissent être utilisées
  • 8-bit greyscale - les images en niveau de gris ont de nombreuses nuances de gris en comparaison avec les images en noir et blanc
  • 8-bit color, ou couleur - le nombre maximum de couleurs qui peuvent être affichées à un moment donné est de 256
  • 15/16-bit color (highcolor), ou haute couleur - cette option permet de contenir 32768/ 65536 couleurs possibles pour chaque pixel
  • 24-bit color (truecolor), ou vraie couleur - cela signifie au moins 256 nuances du rouge, vert et bleu, au total d'au moins de 16777216 variations de couleurs
  • 30/36/48-bit color (deepcolor) - ce qui est supérieur à vraie couleur, généralement plus d'un milliard de couleurs, les espaces de couleurs xvYcc, srgb, et Ycbcr peuvent être utilisés avec les systèmes deepcolor
color model (modèle de couleurs)
un modèle de couleurs est un modèle mathématique abstrait décrivant la façon par laquelle les couleurs peuvent être représentées comme des séquences de nombres, généralement sous la forme de trois ou quatre valeurs ou des composants de couleurs. lorsque ce modèle est associé à une description précise de la façon dont les composants doivent être interprétés (les conditions de visualisation, etc.), l'ensemble résultant de couleurs est appelé l'espace de couleurs.
color space (espace de couleurs)

c’est toute méthode particulière pour associer les composants trichromatiques à chaque couleur.

  • cmjn - cyan (c), magenta (m), jaune (j), et noir (n) - ces couleurs sont utilisées dans le processus d'impression
  • srgb ou rgb standard (en français, rvb) - rouge, vert, bleu - cet espace est créé conjointement par hewlett-packard et microsoft corporation pour l'utilisation sur l'internet
  • adobe rgb - cet espace de couleurs est développé par adobe systems en 1998, visant à prendre la plupart des couleurs réalisables sur les imprimantes en couleur cmjn, mais en utilisant des couleurs primaires de l’espace rvb sur un écran d'ordinateur
  • hsv, également connu comme hsb (en français, tsv) - teinte, satutarion, valeur/ luminosité - la clarté d'une couleur pure est égale à la clarté du gris moyen
  • hsl, également connu comme hls, hsi, ou tsd (en français, tsl) - teinte, saturation, luminosité/ luminance – la luminosité d'une couleur pure est égale à la luminosité du blanc
  • Yiq, Yuv, Ydbdr - l’espace Yiq était autrefois utilisé en ntsc, Yuv en pal, Ydbdr en secam
  • Ypbpr, Ycbcr - l’Ypbpr est une version modifiée du Yuv. il se présente le plus souvent dans sa forme numérique, l’Ycbcr est largement utilisé dans la vidéo et les systèmes de compression d'image tels que mpeg et jpeg
  • xvYcc - c’est une nouvelle norme internationale de l’espace de couleurs en vidéo numérique
  • cie 1931 XYZ - c’est la première tentative de créer un espace de couleurs basé sur les mesures de perception humaine de la couleur et il est la base de presque tous les autres espaces colorimétriques
  • cieluv - c’est une modification de "cie 1931 XYZ" pour afficher les différences de couleurs en façon plus pratique, particulièrement utile pour les mélanges de lumières, grâce à ses propriétés de l’additivité linéaire
  • cielab - il est conçu pour produire un espace de couleurs qui est plus linéaire dans le contexte de la perception que d'autres espaces colorimétriques (c’est-à-dire un changement de la même quantité dans une valeur de couleur doit produire un changement presque de la même valeur visuelle)
  • cieuvw - il a des mesures sur un plus grand champ visuel que l'espace de couleurs "cie 1931 XYZ" ce qui produit des résultats légèrement différents
color wheel (roue des couleurs)
la roue des couleurs ou le cercle chromatique est l'outil de base pour combiner les couleurs. la roue des couleurs est conçue de sorte que pratiquement toutes les couleurs que vous choisisssez feront bien ensemble. au fil des années, plusieurs variations de la conception de base ont été réalisées, mais la version la plus commune est une roue de 12 couleurs sur la base du modèle de couleurs rjb (rouge, jaune, bleu).
compression
c’est un procédé pour éliminer les données redondantes à partir d'un fichier multimédia numérique ou pour réduire sa taille ou la bande passante utilisée.
content (contenu)
c’est l’audio, la vidéo, les images, le texte ou toute autre information qui est contenue dans un fichier multimédia numérique ou un flux d’information.
css
"content scramble system", ou en français, le système de brouillage du contenu. c'est la technique officielle de chiffrement numérique de dvd-video.

[retour en haut]

d

data rate (taux de transmission de données)
c’est la vitesse de transfert de données, généralement exprimée en kilo-octets (milliers d'octets) par seconde. voir aussi le débit binaire.
dc bias (biais du courant continu (l'offset du cc))
c'est l'offset d'un signal à partir de zéro. le terme est apparu en électronique où il se réfère à la tension continue, mais le concept a été étendu à toute représentation d'une forme d'onde. l’offset du courant continu est l'amplitude moyenne de l'onde, si l'amplitude moyenne est égale à zéro, il n'y a pas d’offset. l’offset du courant continu est généralement indésirable. par exemple, dans le traitement audio, un son standard qui a l’offset du courant continu ne sera pas à son volume le plus fort possible (parce que l’offset consomme la réserve), et ce problème peut éventuellement s'étendre au mélange comme l'ensemble quand un son à l’offset du cc et un son sans l’offset du cc aura l’offset du cc lorsqu'il est mélangé. il peut également provoquer d'autres artefacts en fonction de ce qui se fait avec le signal. l’offset du cc peut être réduit en temps réel par le filtre passe-haut unipolaire. quand on a déjà la forme d'onde entière, en soustrayant l'amplitude moyenne de chaque échantillon, cela va supprimer l’offset, s’il est constant tout au long de la forme d'onde. sinon, le filtre passe-haut doit être utilisé.
decode (décoder)
c'est le processus de conversion des données d’un dvd dans l'image vidéo sur l'écran.
decompress (décompresser)
c’est le processus de conversion des données vidéo et audio à partir d'une forme compressée dans sa forme originale.
delta frames (cadres delta)
voir frames p.
digital video (dv) (vidéo numérique)
ce sont les images vidéo et le son stockés en format numérique.
to download (télécharger)
transférer un fichier sur un réseau en réponse à une demande du périphérique qui reçoit les données. le contenu téléchargé est conservé sur le dispositif de réception pour la lecture sur demande. en revanche, le contenu diffusé est joué à mesure qu’il est livré.
dvd
digital versatile disc - c’est un disque optique utilisé pour stocker des données qui a plus grande capacité par rapport aux cd. il faut un lecteur dvd spécial pour lire un tel disque.

[retour en haut]

e

encode (encoder)
convertir les données vidéo ou audio en format compressé.

[retour en haut]

f

fft (tfr)
transformée de fourier rapide (en anglais, fast fourier transform). c’est un algorithme efficace pour calculer la transformée de fourier discrète (tfd) et son inverse. les tfr sont d'une grande importance pour une grande variété d'applications, à partir du traitement des signaux numériques et la résolution des équations aux dérivées partielles à des algorithmes pour la multiplication rapide de grands nombres entiers. la transformée de fourier discrète, parfois appelée la transformée de fourier finie, est une transformation pour l'analyse de fourier des signaux discrets du domaine fini. comme avec la plupart des analyses de fourier, elle exprime une fonction d'entrée en fait d'une somme de composantes sinusoïdales en déterminant l'amplitude et la phase de chaque composante. toutefois, la tfd se distingue par le fait que sa fonction d'entrée est discrète et finie: l'entrée à la tfd est une suite finie de nombres réels ou complexes, ce qui fait la tfd idéale pour le traitement des informations stockées dans les ordinateurs. en particulier, la tfd est largement utilisée dans le traitement de signaux et les domaines connexes pour analyser les fréquences contenues dans un signal échantillonné, pour résoudre des équations aux dérivées partielles et effectuer d'autres opérations telles que les convolutions. la tfd peut être calculée d’une manière efficace dans la pratique en utilisant l’algorithme de transformée de fourier rapide. quand les algorithmes de tfr sont si couramment utilisés pour calculer la tfd, les deux termes sont souvent utilisés en sens interchangeable dans des contextes familiers, bien qu'il y ait une distinction claire: la "tfd" fait référence à une transformation mathématique, quelle que soit la façon dont elle est calculée, tandis que la "tfr" se réfère à l'un de plusieurs algorithmes efficaces pour la tfd. cette distinction devient floue, cependant, par le synonyme "transformée de fourier finie" pour la tfd qui précède apparemment le terme de "transformée de fourier rapide", mais a le même sigle.
frame (cadre)
c’est une des nombreuses images séquentielles qui constituent la vidéo.
frame drop ratio (ratio de perte d'image)
c'est le pourcentage de cadres qui n'ont pas d'information importante et peuvent donc être annulés.
frame rate (images par seconde)
c’est le nombre d'images vidéo affichées par seconde. le nombre d’images élevé produit généralement des mouvements plus fluides.
frame size (format d'image)
c’est le nombre de pixels qui forment l'image vidéo (en sens horizontal/ vertical).
full motion video (vidéo animée)
qui montre 30 (en sens entrelacé) ou 24 (le contenu du film) images par seconde.

[retour en haut]

g

gain
il désigne la capacité d'un circuit d'augmenter l'amplitude ou la puissance d'un signal. il est habituellement défini comme le ratio moyen du signal de sortie d'un système à celui d'entrée du même système. il peut également être défini comme le logarithme décimal de la même proportion.
ainsi, le terme gain est ambigu. par exemple, 'un gain de cinq' peut signifier que la tension ou la puissance est augmentée par un facteur de cinq.
global motion compensation
c’est un algorithme de codage qui permet lors de l’encodage des objets de ne pas changer leur taille ou leur place dans l’image mais de les laisser statiques.
gsm
c’est un format de fichier conçu pour la téléphonie en europe, le gsm est un format très pratique pour la qualité de voix téléphonique. il fait un bon compromis entre la taille et la qualité du fichier. notez que les fichiers wav peuvent être encodés par le codec gsm.

[retour en haut]

h

hd dvd
high-definition digital versatile disc ou high-density digital versatile disc, en français, le disque numérique polyvalent de haute densité est un disque optique de haute densité conçu pour le stockage de données et de vidéo de haute définition. le hd dvd-rom a une capacité simple couche de 15 go, une capacité double couche de 30 go, et il y a un disque triple couche d’une capacité de 51 go (qui utilise les couches de 17 go), approuvé en septembre 2007 par le forum dvd. toutefois, la spécification de 51 go n'est qu'une spécification préliminaire et la compatibilité avec le matériel existant est inconnue pour le moment. le hd dvd-r et le hd dvd-rw a une capacité simple couche de 15 go et une capacité double couche de 30 go.
hdd
c’est un disque dur.
highlight (éclaircir, en photographie)
les zones les plus claires d'une image qui se produisent à la suite d'une exposition incorrecte lors de la photographie ou la numérisation dans une image numérique. l'augmentation de l'exposition agrandit l'intensité de la lumière et l'augmentation continue aboutit à l’obturation des zones les plus claires, comme le ciel, ou des sources de lumière.
to highlight (mettre en évidence)
activer le menu ou sélectionner. lorsque le curseur est placé sur une option du menu dvd, ce menu change souvent de couleur. il est "mis en évidence".
hue (teinte)
dans la théorie des couleurs, une teinte est la forme pure d’une couleur – une couleur sans tons, nuance ni ombre. habituellement, les couleurs avec la même teinte se distinguent par des adjectifs se référant à leur clarté et/ou chromaticité, tels que "bleu clair", "bleu pastel", "bleu vif". parmi les exceptions il y a le brun qui est l’orange foncé et le rose se présentant par le rouge clair avec la chromaticité réduite.

[retour en haut]

i

i-frames (frames i)
on les appelle aussi les intraframes ou les images-clés – ce sont les cadres avec un taux de compression très faible utilisé pour constituer la base de l'image vidéo. voir la section des paramètres du codec b-vop pour en apprendre plus de détails.
import (importation)
le processus d’insertion des fichiers numériques audio, vidéo et d'images fixes dans les logiciels avs video converter ou avs video editor.
indexed color (couleur indexée)
dans le calcul, la couleur indexée est une technique permettant de gérer les couleurs des images numériques d’une façon limitée afin d'économiser la mémoire et le stockage de fichiers de l'ordinateur, tout en accélérant le rafraîchissement d'image et les transferts de télécommunications. quand une image est encodée de cette façon, l’information de couleur n'est pas directement contenue dans les données de pixels d'image, mais elle est stockée dans le segment de données appelé une palette: c’est un tableau des éléments de couleurs où chaque élément, une couleur, est indexé par sa position dans le tableau. de cette façon, chaque pixel ne contient pas l’information complète pour représenter sa couleur, mais seulement son index dans la palette. cette technique est parfois référée à la pseudo-couleur ou la couleur indirecte, car les couleurs sont traitées d’une manière indirecte.
interframes
voir frames p.
intraframes
voir frames i.

[retour en haut]

j

jitter (gigue)
c'est la régularité du transfert d'image avec le temps.

[retour en haut]

k

keyframes (images-clés)
voir frames i.

[retour en haut]

l

letterboxing (letterbox)
c’est la pratique de transférer des films au format large en formats vidéo, tout en préservant le rapport largeur/hauteur original.
lfo
low-frequency oscillation, ou en français, l’oscillation de basse fréquence. un signal audio en général au-dessous de 20 hz qui crée un rythme pulsatoire plutôt qu'un signal sonore. la lfo se réfère principalement à une technique audio spécifiquement utilisée dans la production de la musique électronique. l'abréviation est également très souvent utilisée pour désigner les oscillateurs de basse fréquence eux-mêmes, qui produisent les effets étudiés dans cet article.
lumimasking
c’est un algorithme utilisé pour appliquer une compression aux zones très sombres et très lumineuses où elle ne peut pas être facilement discernable par l'œil humain.

[retour en haut]

m

m4a
les fichiers m4a sont effectivement la couche audio des (non-vidéo) films mpeg-4. le m4a est appelé à devenir le nouveau standard pour la compression des fichiers audio. ce format est également connu comme apple lossless, apple lossless encoder ou ale. il s'agit d'un nouveau codec destiné à fournir l’encodage sans perte dans l'espace de stockage moindre.
matte (mat, généralement utilisé au pluriel - mats)
les zones masquées au-dessus et au-dessous de la zone d'image, utilisées pour maintenir le rapport largeur/hauteur original lors de l'affichage vidéo sur l'écran avec un rapport largeur/hauteur différent.
max consecutive b-vops (b-vop consécutifs maximum)
c'est le nombre maximum des cadres bidirectionnels séquentiels dans le flux vidéo.
max key interval (intervalle-clé maximum)
c'est le nombre maximum des cadres delta (interframes) entre deux images-clés (intraframes).
motion search type (type de recherche de mouvement)
c'est un algorithme qui permet le codec de rechercher les mouvements dans le film et de mieux les compresser avec une meilleure qualité.
mov
c’est une extension de fichier quicktime video clip. quicktime est un système multimédia développé par apple computer. quicktime est intégré dans le système d'exploitation macintosh et est utilisé par la plupart des applications mac qui incluent la vidéo ou l’animation. les ordinateurs peuvent également exécuter des fichiers au format quicktime, mais ils nécessitent un pilote spécial quicktime. quicktime supporte la plupart des formats d'encodage, y compris cinepak, jpeg et mpeg. quicktime est en concurrence avec un certain nombre d'autres normes, y compris avi et activemovie. pour en apprendre plus de renseignements, consultez le site apple et leur page de support.
movie file (fichier de film)
c’est un fichier créé en combinant l'audio, la vidéo, et encore les images fixes dans votre projet.
mp+
c’est un format musical musepack et un algorithme de compression de haute qualité avec pertes qui offre une meilleure qualité audio que le mp3. aujourd'hui, les fichiers audio musepack ont généralement l'extension .mpc, mais beaucoup de fichiers avec l'extension .mp+ flottent encore autour des réseaux de partage de fichiers. le musepack est basé sur le mpeg-1 audio layer 2 standard (mp2), mais comprend de nombreuses améliorations. il est considéré par les mélomanes comme l'une des compressions avec pertes de qualité la plus élevée qui sont disponibles pour la musique.
mp2
on l’appelle aussi le mpeg-1 audio layer ii, parfois le musicam. c’est un codec audio défini par iso/cei 11172-3. il y a une extension: mpeg-2 layer ii qui est définie dans la norme iso/cei 13818-3. l'extension de fichier pour les fichiers contenant telles données audio est habituellement .mp2. ce format a été remplacé par le mp3 pour les applications pc et internet, il reste une norme dominante pour la diffusion audio dans le cadre de la radio numérique dab et les normes de la télévision numérique dvb. il est également utilisé dans l'industrie de la radio, par exemple dans le système de la distribution de programmation de npr prss content depot.
mp3
il est aussi connu sous le nom de mpeg-1 audio layer 3. c’est un format de codage audio. il utilise un algorithme de compression avec pertes qui est conçu pour réduire considérablement la quantité de données nécessaires pour représenter l'enregistrement audio, mais encore ressembler à une reproduction authentique de l'audio originale non compressée pour la plupart des auditeurs. il a été inventé par une équipe d'ingénieurs européens à philips, au ccett (centre commun d'études de télévision et télécommunications), irt et fraunhofer society qui travaillaient dans le cadre du programme de recherche au domaine de la radio numérique eureka 147 dab, et il est devenu une norme iso/cei en 1991. le mp3 est un format audio spécifique. la compression supprime certaines parties du son qui sont en dehors de la perception acoustique de l'homme et qui ne peuvent donc pas être entendues par l'auditeur. il fournit une représentation de la modulation d'impulsion codée – une audio encodée en moins d'espace qu’avec les méthodes simples, en utilisant des modèles psychoacoustiques pour rejeter des composants moins audibles à l'oreille humaine, et en enregistrant l’information qui reste d'une manière efficace. en appliquant la compression mp3, les utilisateurs des ordinateurs ont été en mesure de compresser un cd musical ordinaire à un dixième de sa taille d'origine - donc 12 heures de musique peuvent être stockées sur un cd enregistrable, ce qui d'autre part pourrait être joué par un joueur cd-mp3 ou un pc ordinaire.
mpeg
c’est le sigle de moving picture experts group. ce standard donne une excellente compression avec peu de perte de la qualité de vidéo. le mpeg supporte trois types de données - vidéo, audio et streaming (diffusion en mode continu). il y a un certain nombre de normes: parmi elles il y a deux versions de la norme mpeg disponibles aujourd'hui. le mpeg-1 a été conçu pour fournir les vidéo vhs et les audio cd à un débit combiné de transmission de données de 150 kilo-octets par seconde. le mpeg-1 est affiché à 30 images par seconde dans un cadre qui est de 352x240 (en sens horizontal x vertical) pixels de taille. cela permet de stocker des images vidéo de qualité relativement élevée dans des fichiers relativement petits pour la lecture à travers les réseaux informatiques ou sur le cd-rom. le mpeg-2 est l'autre côté de la compression. il s'agit d'une norme de diffusion qui prévoit la taille de 720x480 pixels à 60 images par seconde. les débits de transmission de données peuvent varier de 2 à 10 mégabits par seconde. cela implique des fichiers de grande taille et des débits de transmission de données qui nécessitent le matériel spécialisé pour la lecture. le mpeg-2 est l'une des technologies de compression de base pour les dvd. voir le site mpeg pour en avoir plus d'information.
mpeg-4
c’est le standard iso/cei pour l'encodage vidéo développé par le mpeg (moving picture experts group). il est caractérisé par une petite taille de fichier de sortie vidéo et une très bonne qualité d'image même si un débit binaire relativement faible est utilisé. la sortie en résultat la plus connue lorsque vous utilisez le format mpeg-4 pour la compression est le type de fichier avi qui est couramment utilisé dans la vidéo. il est encodé avec le Xvid, divX, 3ivx, nero digital et d’autres codecs vidéo.
msc
les périphériques qui représentent usb mass storage device class (msc ou ums) sont considérés comme un lecteur amovible dans le système et certains d'entre eux - comme un disque fixe.
mtp
les périphériques représentant usb mtp device class utilisent le media transfer protocol (mtp) supporté par microsoft windows media player 10 et 11.
multimedia (multimédia)
c’est un format qui contient plus d'un moyen audiovisuel comme le texte, les images fixes, le son, l’animation et la vidéo.

[retour en haut]

n

navigation
c'est l'accès aux caractéristiques du disque dvd vidéo.
ntsc
national television systems committee,c’est-à-dire le comité du système de télévision nationale. c’est un comité de l'association des industries électroniques qui a préparé des normes pour la diffusion de la télévision commerciale aux États-unis, au canada, japon et en certaines parties de l'amérique centrale et l’amérique du sud. le format ntsc adapte 525 lignes de la résolution à trente images par seconde.

[retour en haut]

o

ogg
c’est un standard ouvert pour un format conteneur gratuit pour les multimédia numériques, sans restrictions par les brevets logiciels et conçu pour le streaming et la manipulation efficace. le développement de la norme ogg a commencé en 1993, alors connu sous le nom de "squish". il a été conçu comme un substitut pour le mp3 et wma et maintenant il est presque aussi populaire et bien connu comme le format mp3. de plus l'algorithme est toujours en cours de développement ce qui se passe principalement grâce à sa flexibilité. bien que la qualité sonore s'améliore avec chaque développement, les fichiers ont la compatibilité descendante et peuvent être joués avec des joueurs plus âgés. comme le mp3, l’ogg offre l’encodage à des débits binaires variables. en utilisant cette compression, les parties de la chanson sont encodées à l’aide d’une compression élevée ce qui dépend de la source. bien des fois, cette compression s’accompagne des distorsions ou même des petites interruptions. l’ogg est également l'un des formats qui supporte la compression multicanal. les fichiers surround pourraient théoriquement être compressés par plus de deux canaux. l’ogg est, comme ses prédécesseurs, streamable et bien que le joueur utilisé doive supporter cette fonctionnalité, c’est l'une des nombreuses raisons pour l’ogg.
output file (fichier de sortie)
c’est le fichier qui est le résultat de la conversion d'un fichier de source.

[retour en haut]

p

p-frames (frames p)
on les appelle aussi des cadres delta ou interframes – des cadres utilisés dans le format mpeg-4 pour augmenter le taux de compression. une ligne de frames p est placée entre deux lignes de frames i - ainsi, le nom d’interframes a été reçu. voir la section des paramètres du codec b-vop pour en apprendre plus de détails.
pal
phase alteration line, c’est-à-dire alternance de phase suivant les lignes. cette norme est utilisée pour la radiodiffusion commerciale, dans la plupart des pays de l'europe, en australie, et dans certaines parties de l’amérique centrale et l’amérique du sud. le format pal adapte 625 lignes de la résolution à 25 images par seconde.
pillar boxing (pillarbox)
c’est la pratique de transférer des films ayant le rapport largeur/hauteur de 1,33:1 au large format tout en préservant le rapport largeur/hauteur original.
pitch (hauteur)
la hauteur désigne la fréquence fondamentale d’un son. malgré que la fréquence réelle fondamentale puisse être déterminée avec précision par la mesure physique, elle peut différer de la hauteur entendue en raison des harmoniques ou partiels dans le son. le système de perception acoustique de l’homme peut aussi avoir les différences lors de la différenciation de fréquences entre les notes dans certaines circonstances. selon la terminologie acoustique d’ansi, c’est la caractéristique acoustique de sons selon laquelle les sons peuvent être classés sur une échelle de faible à élevé.
pixel
c’est un élément d’image. c'est la plus petite unité indépendante d'une image numérique; semblable à chacun des points de votre moniteur.
pixel depth (profondeur de pixels)
c'est le nombre de bits de l'information couleur par pixel.
player (joueur)
c’est un programme ou un périphérique qui affiche le contenu multimédia, les images animées, la vidéo et audio.
project file (fichier de projet)
c’est le fichier créé lorsque vous enregistrez les résultats de l'ajout de clips différents dans la zone de travail lors de votre travail avec avs video editor. ce fichier est enregistré en extension .vep4.

[retour en haut]

q

qt
c'est le format apple quicktime pour les données audio/vidéo.
quantizer (quantification)
c'est le facteur d'élimination de détails (en anglais, detail removal factor (drf)), ou le degré du flou d'image grâce à la réduction de détails. cette option est utilisée pour faire la compression d'image.
quantizer offset (offset de quantification)
l'offset est utilisé pour calculer la quantification de cadres.
quantizer ratio (ratio de quantification)
le ratio est utilisé pour calculer la quantification de cadres.

[retour en haut]

r

to record (enregistrer)
cela signifie: sauvegarder l'audio, la vidéo ou les images fixes comme les données numériques dans un fichier.
regional coding (codes régionaux)
le code de région – c’est la protection des logiciels utilisée sur les disques dvd pour empêcher la lecture non autorisée de disques fabriqués dans un pays pour être joués dans un autre pays.
la plupart des lecteurs dvd-rom vous permettent de changer le code de région à quelques reprises, généralement entre 0 et 5. une fois qu'un disque a atteint cette limite, il ne peut pas être modifié à nouveau, sauf que le vendeur ou le fabricant remet le disque. cette limitation ne peut pas être supprimée.
il y a 7 régions: (1) le canada, les etats-unis, les territoires des États-unis; (2) l’europe, le japon, l'afrique du sud, le moyen-orient (y compris l'egypte); (3) le sud-est asiatique, l’asie de l'est (y compris hong kong); (4) l’australie , la nouvelle-Zélande, l’océanie, l’amérique centrale, le mexique, l’amérique du sud, la caraïbe; (5) l’ex-union soviétique, le sous-continent indien, l'afrique (aussi la corée du nord, la mongolie); (6) la chine et (7) catégorie transcontinentale - utilisée pour regarder des films dvd à bord des avions, navires, etc.
resolution (résolution)
voir format d’image
rgb model (modèle rvb)
c’est le spectre de couleurs représenté par le mélange du rouge, vert et bleu (rvb) dans les diverses proportions et intensités.
rm
le realmedia est un format en streaming pour les données audio/vidéo. le realmedia fournit un des formats web les plus anciens et les plus répandus (sur 85% de tous les ordinateurs qui ont accès à internet on installe le realplayer). les fichiers realmedia (.rm) peuvent être visualisés avec le realplayer 3 et les versions supérieures. pour en avoir plus d'information voir le site realnetworks et leur site d'information pour les utilisateurs.
root-mean-square (racine carrée de la moyenne du carré)
l’abréviation rms pour root-mean-square (en anglais) ou la valeur efficace, aussi connue comme la moyenne quadratique, est une mesure statistique de la valeur d'une quantité variable. cette valeur est particulièrement utile lorsque les variables aléatoires sont positifs et négatifs, par exemple, les ondes. elle peut être calculée pour une série de valeurs discrètes ou pour une fonction à variation continue. le nom vient du fait qu'elle est la racine carrée de la moyenne des carrés des valeurs.

[retour en haut]

s

saturation
c'est la force (la pureté) des couleurs. la saturation représente la quantité de gris en proportion de la teinte, mesurée en pourcents à partir de -100 (gris) à 100 (complètement saturé).
source
c’est le contenu audio et vidéo qui peut être enregistré et encodé à partir de périphériques installés sur votre ordinateur ou à partir d'un fichier.
split (répartition)
c’est le processus du partage d’un clip audio ou vidéo en deux parties.
still image (image fixe)
c’est un fichier graphique avec extensions .bmp, .gif ou .jpg.
storyboard, ou scénarimage
c’est un affichage de la zone de travail qui se concentre sur la séquence de vos clips (utilisé dans avs video editor).
subtitle (sous-titre)
les sous-titres affichent les mots prononcés dans le contenu vidéo. ils sont souvent utilisés pour les traductions.
swf
le format macromedia/ adobe flash est utilisé pour créer des fichiers vidéo qui peuvent être facilement placés à votre page d'accueil car ils n’utilisent pas trop d’espace et sont supportés par la plupart des navigateurs (au cas où le module d’extension nécessaire est installé). voir le site web adobe pour recevoir plus d'informations sur ce format.

[retour en haut]

t

timeline
1. la zone de l'interface utilisateur qui affiche la position temporelle et la disposition des fichiers qui composent un fichier multimédia.
2. un affichage de la zone de travail qui se concentre sur la position temporelle de vos clips.
titres
les programmes vidéo peuvent être divisés en titres, et puis encore en chapitres. un bon exemple de titres, c'est un disque dvd qui contient un film (un titre), la bande-annonce pour le film (un deuxième titre), et les biographies des acteurs (un troisième titre), tous les titres sur le même disque.
ton, nuance, ombre
ces termes sont souvent utilisés d’une façon incorrecte, mais ils décrivent des concepts de couleurs assez simple. si une couleur est plus claire en ajoutant du blanc à une teinte pure, le résultat est appelé une nuance. si le noir est ajouté, la version plus sombre est appelée une ombre. et si le gris est ajouté, le résultat est un autre ton. ainsi, les demi-tons sont des zones d'une image qui se compose d’environ de 50% du gris (ou de 50% de couleur).
transition
c’est la méthode du déplacement d'un clip vidéo ou une photo à l'autre.
trim (découpage)
c’est une option pour cacher des parties d'un fichier ou d’un clip sans les supprimer de la source originale. les fichiers et clips peuvent être découpés en ajustant les points de début ou de fin de découpage. utilisé dans avs video editor.
tristimulus values (valeurs des composants trichromatiques)
l'œil humain possède des récepteurs pour la perception des longueurs d'ondes courtes, moyennes et longues. ainsi, en principe, trois paramètres décrivent une sensation de couleur. les valeurs des composants trichromatiques d'une couleur sont les quantités des trois couleurs primaires dans un modèle de couleurs à trois composants nécessaires pour correspondre à cette couleur. toute méthode particulière pour associer les composants trichromatiques à chaque couleur est appelé un espace de couleurs.

[retour en haut]

u

ums
les périphériques qui représentent usb mass storage device class (msc ou ums) sont considérés comme un lecteur amovible dans le système et certains d'entre eux comme un disque fixe.

[retour en haut]

v

vbr
débit binaire variable, ou en anglais variable bit rate. cela permet les méthodes de compression dvd d’utiliser la compression plus ou moins en fonction de la complexité de l'image.
mode vhq
c’est un algorithme qui décide quel format sera utilisé pour stocker les vecteurs de mouvement réduisant ainsi la taille du fichier.
vob
c’est un fichier de dvd vidéo. le dvd est la nouvelle génération de la technologie du stockage en disques optiques. le dvd est essentiellement un plus grand et plus rapide cd qui peut contenir la vidéo comme au cinéma, l’audio de qualité plus élevée qu’au cd, des photos fixes et des données informatiques. le dvd vise à englober des divertissements à domicile, des ordinateurs et des renseignements commerciaux avec un seul format numérique. il a remplacé un disque laser, et est sur la voie du remplacement des cassettes vidéo et cartouches de jeux vidéo, et pourrait éventuellement remplacer les cd audio et cd-rom. le dvd a un large support de toutes les grandes compagnies électroniques, toutes les grandes compagnies-fabricants de matériel informatique, et tous les studios de films et de musique.
voX
c’est le standard adpcm dialogique. un format de fichier ouvert est optimisé pour le stockage de données vocales numérisées à un faible taux d'échantillonnage. les fichiers voX sont le plus souvent trouvés dans les applications de téléphonie, ainsi qu'en vidéographie interactive. comme dans d'autres formats adpcm, il compresse à 4-bits. contrairement à un fichier wav, un fichier voX ne contient pas un en-tête pour spécifier le format d’encodage ou le taux d'échantillonnage pour que cette information soit connue pour faire jouer le fichier. s'il n'est pas connu, il est supposé qu’un fichier voX est encodé par l’algorithme adpcm dialogique à un taux d'échantillonnage de 8000 hz. il est possible qu'un fichier voX peut être encodé dans un format autre que l’adpcm dialogique, mais ce n'est pas commun.

[retour en haut]

w

wav/wave
c’est la forme courte pour le format audio waveform, un format de fichier audio standard de microsoft et ibm pour le stockage des données audio sur les ordinateurs. il s'agit d'une variante de la méthode du format riff pour stocker des données en "morceaux", et donc aussi proche des formats iff et aiff utilisés sur les ordinateurs amiga et macintosh respectivement. il est le principal format utilisé sur les systèmes windows pour les fichiers audio non-traités.
warm and cold colors (couleurs chaudes et froides)
la roue des couleurs peut être divisée en couleurs chaudes et froides. les couleurs chaudes sont vives et énergiques, et ont tendance à avancer dans l'espace. les couleurs froides donnent une impression de calme et créent une impression apaisante. le blanc, noir et gris sont considérés comme les couleurs neutres.
white point (point blanc)
c'est un ensemble de valeurs des composants trichromatiques ou de coordonnées de la chromaticité qui servent à définir la couleur "blanche" dans la capture d'image, l'encodage ou la reproduction. selon l'application, les définitions différentes du blanc sont nécessaires pour donner des résultats acceptables. par exemple, les photographies prises à l'intérieur peuvent être éclairées par la lumière des lampes à incandescence qui est relativement orange par rapport à la lumière du jour. la définition du "blanc" comme la lumière du jour donnera les résultats inacceptables en tentant de corriger les couleurs d'une photographie prise en éclairage à incandescence.
widescreen (grand écran)
la plupart des téléviseurs utilisent le rapport 4:3. le grand écran vous montre le même rapport qui est utilisé pour les films qui est souvent 16:9. si le titre est affiché sur un téléviseur grand écran, il peut être affiché dans son rapport largeur/hauteur original sans l'affichage des barres noires au-dessus et au-dessous de l'image.
windows media file (fichier windows media)
c’est un fichier contenant des données audio, vidéo ou des scripts de données ce qui est stocké au format windows media. en fonction de leur contenu et du but, les fichiers windows media utilisent une variété d'extensions de fichier, telles que: .wma, .wme, .wms, .wmv, .wmx, .wmz ou .wvx.
wma
windows media audio, il s'agit d'une technologie de compression audio développée par microsoft. le nom peut être utilisé pour se référer à son format de fichier audio ou à ses codecs audio. il s'agit d'une technologie propriétaire qui fait partie du cadre de windows media. le wma est composé de quatre codecs distincts. le codec wma original, connu simplement comme wma, a été conçu comme un concurrent des codecs populaires mp3 et realaudio. il est le deuxième codec audio le plus populaire après le mp3, qui est basé sur le nombre de périphériques supportés analysé par jupiter research. le wma pro, un codec plus récent et plus avancé, supporte l’audio multicanal et de haute résolution. un codec sans perte, wma lossless, compresse les données audio sans perte. et le wma voice, ciblé sur le contenu vocal, applique la compression en utilisant une gamme de faibles débits binaires.
wmv
windows media video, c'est une nouvelle norme de microsoft pour l'audio et la vidéo qui est étroitement liée avec le système d'exploitation windows. le joueur est capable de jouer les fichiers aux formats windows media video (.wmv) et advanced streaming format (.asf), et aussi aux autres formats tels que quicktime, avi, mpeg et mp3. voir le site windows media pour en avoir plus d'information.
workspace (zone de travail)
c’est la zone d'avs video editor où vous créez vos films. elle se compose de deux formes d’affichage: storyboard et timeline, qui agissent comme un conteneur pour les travaux courants.

[retour en haut]

Veuillez noter que le logiciel AVS4YOU ne permet pas de copier les disques protégés. Vous pouvez utiliser ce logiciel pour copier votre disque créé ou si vous avez reçu la permission de copier ce disque du propriétaire.

AVS4YOU est une marque déposée de la société Online Media Technologies, Ltd., UK. Intel et Core 2 Duo sont des marques déposées d'Intel Corporation. AMD et Athlon X2 sont des marques déposées d'Advanced Micro Devices, Inc. Windows 10/8.1/8/7/XP/2003/Vista sont des marques déposées de Microsoft Corporation. Tous les autres noms de marques sont des marques déposées de leurs sociétés respectives.